Browsing Category

Non classé

Non classé

Les Entretiens Compol : ou comment réunir élus, experts de la communication politique et acteurs de la CivicTech.

3 octobre 2019 • By

A la veille d’une séquence qui verra 6 élections en 3 ans, les municipales, sénatoriales, départementales, régionales, présidentielles et législatives : les professionnels de la communication politique, de la CivicTech pont rendez-vous, demain, le 4 Octobre pour « Les Entretiens Compol. » pour une journée d’entretiens qui réunira 100 participants à l’Hotel de l’industrie à Paris. Rencontre avec le co-fondateur des Entretiens Compol, Vincent Moncenis.

Pourquoi créer un événement dédié à la communication politique et en quoi cela peut-être utile aux élus, institutions et citoyens ?

Depuis la fin du Salon Staffs dont la dernière édition était en 2016, les professionnels de la communication politique, les élus ainsi que les CivicTech étaient un peu orphelins, nous n’avions plus aucun événement pour nous retrouver. Il y avait un sentiment de manque partagé par les uns et les autres, depuis quelques années nous cherchions le bon format pour avoir au moins une fois par an une occasion de nous réunir.

L’époque est aussi particulière, en ces temps de défiance, fake-news, populisme, il n’y a jamais eu autant de distance entre les citoyens et institutions. Il nous faut redonner à la communication politique ses lettres de noblesse et réhabiliter l’indispensable expression démocratique des élus. C’est exactement la mission de cet événement, un travail de fond, des échanges et analyses des techniques et outils innovants de la communication politique sans perdre de vue la finalité, réhabiliter l’expression démocratique, et contribuer à réconcilier les citoyens avec leurs institutions.

Qui est à l’origine de ce projet, qui l’organise ? Quel est le format ?

J’ai beaucoup échangé sur le projet avec les élus et les professionnels du secteur, plusieurs formats ont été envisagés, finalement c’est ma rencontre avec Anne-Laure Faubert, Présidente de Bulle de Culture qui a été décisive. Si DigitaleBox est dans le quotidien des élus et totalement intégré à l’éco-système de la communication politique, l’événementiel est un métier à part entière… en clair je ne souhaitais en aucun cas m’y aventurer seul. Anne-Laure Faubert et Bulle de Culture, forts de leur expertise et de l’organisation de plus de 80 événements par an, nous ont apporté toute la logistique et l’expérience indispensable à la construction d’un événement de qualité.

Je suis ravi que cette rencontre ai pu permettre à la création de ce nouveau rendez vous « Les Entretiens Compol. » qui a vocation à se tenir chaque année début Octobre.

Le format retenu est celui d’une série d’entretiens avec l’assistance, 100 participants uniquement, élus et collaborateurs d’élus, nous voulons rester à taille humaine pour privilégier des interactions de qualité avec les intervenants.

Nous ouvrirons la journée avec deux élus, qui partageront avec les 100 participants leurs retours d’expériences sur la communication politique lors de l’exercice d’un mandat ou de campagnes électorales. Puis des panels d’experts se succéderont pour décrypter les stratégies et les outils de la communication politique, et présenter les innovations et les grandes tendances.

Des ateliers permettront de découvrir les innovations de la CivicTech et des cas d’usages dans l’exercice d’un mandat ou lors de campagnes électorales.

Qui interviendra cette année, quels seront les sujets couverts ?

Le programme a été compliqué à monter, il y a dans l’éco-système énormément de talents, de nombreux corps de métiers composent la communication politique. Il nous a aussi fallut retenir les élus qui interviendraient en prenant en compte la pluralité politique ainsi que la parité, la diversité des profils et géographiquement couvrir aussi bien la France urbaine et rural mais aussi un regard sur l’étranger, il sera question d’analyse de la communication politique dans de nombreux pays.

Nous ouvrirons la journée avec deux élus, le premier d’entre eux sera Robin Reda, le Député de l’Essonne, qui reviendra sur ses campagnes victorieuses des municipales 2014 à Juvisy à l’âge de 22 ans et les élections législatives 2017 contre la vague en marche dans la 7ème circonscription de l’Essonne.

Suivrons ensuite les panels d’experts, qui proposeront des analyses des stratégies de communication politique, mais aussi des décryptages des grand changements et tendances observés, le tout sur un format de table ronde, ou des experts d’horizons différents peuvent échanger leurs points de vue et interagir avec l’assistance.

Nous verrons les interventions de François Gombert, expert des stratégies de communication et d’influence pour les élus – les collectivités – les dirigeants, Florian Silnicki de la Frenchcom, Charles-Amaury Cadiet ex Dircom de La Baule, mais aussi Johann Fourmond, conseiller en communication politique, Eve Zuckerman conseillère en communication digitale du Premier Ministre, Mathieu Gallard de Ipsos, des élus apporteront aussi leur retour du terrain comme la conseillère départementale de Seine-Maritime Marine Caron ou Pauline Winocour-Lefevre VP déléguée aux ruralités au Département des Yvelines.

Nous aborderons des sujets très divers allant de l’analyse des nouvelles contributions de masse tel que la participation au grand débat en France mais aussi des pétitions et mouvements impliquant des millions de personnes en Europe et dans le monde, tel que la pétition à 6 millions de signatures contre le Brexit en Angleterre, ou les 10 millions d’américains pour l’impeachment de Trump, les conséquences pour les élus et comment les appréhender.

Nous aborderons aussi le futur des campagnes électorales, l’apparition des nouveaux formats d’expression, de prises de paroles, et les outils innovants dont de nombreuses CivicTech, là encore, avec vous, François GOMBERT.

Nous analyserons les campagnes réalisées à l’étranger, les techniques et outils utilisés, avec un focus particulier sur l’élection présidentielle américaine

Enfin, nous prendrons le temps d’analyser l’état de l’opinion, en France dans un climat post Gilets Jaunes à la veille des municipales, mais pas seulement, nous travaillerons sur la manière dont les élus peuvent répondre à cette « démocratie liquide » que nous observons dans tous les pays et aux brusques mouvements d’opinions qui peuvent faire ou défaire une élection, locale ou nationale, en Europe, en Afrique ou aux Etats-Unis.

Clairement il y a tellement de sujets que nous aurions souhaité aborder, d’élus et d’experts que nous aurions souhaité inviter que nous pourrions faire un événement sur plusieurs jours, c’est le bon coté, des choses, faire des choix fut plus compliqué et personnellement je regrette de ne pas pouvoir accueillir plus d’intervenants qui avaient toute leur place pour cette première édition, on comptera bien évidemment sur eux pour la seconde édition.


Ils font la Civic Tech, Non classé

Les citoyens fixent le programme des prochains députés sur Make.org

8 juin 2017 • By

Fin mai, Make.org a lancé Législatives Citoyennes, une consultation nationale pour permettre aux Français d’adresser leurs priorités à leurs futur(e)s député(e)s pour les Législatives de 2017.

En faisant émerger des propositions politiques sur l’ensemble du territoire, l’initiative donne aux citoyens le moyen de faire savoir aux candidats de leurs circonscriptions les enjeux publics que leurs électeurs jugent primordiaux. Les actions de lobbying auprès des candidats permettent d’obtenir des futurs député(e)s qu’ils se prononcent sur ces propositions et les soutiennent, et enfin, qu’ils mettent réellement en œuvre celles sur lesquelles ils se seront engagé(e)s.

Anciens ministres ou novices en politique, 600 candidats répondent en ce moment aux Français sur la plateforme : https://www.legislatives-citoyennes.fr/

 

Voici quelques exemples de prises de position de candidats sur la plateforme :

 

Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, candidate dans la 2ème circonscription de Paris, Les Républicains

  • « Il faut qu’il/elle agisse pour la qualité de l’air dans les zones urbaines souvent victimes de pollution. Il en va de notre santé ! » Margot, Paris 3ème
    Nous avons perdu trop de temps pour interdire l’accès du cœur d’agglomération aux véhicules les plus polluants. Alors que tout était prêt en 2012, la majorité sortante a préféré tout remettre à plat, ce n’est que depuis cette année que les véhicules les plus polluants peuvent être interdits. Il faudra rapidement fixer un calendrier clair, permettant à tout un chacun, professionnels comme particuliers, de faire les bons choix
  • « Il faut qu’il/elle propose une loi interdisant la maltraitance animale (corrida, cirques, fourrure, élevage intensif…) » Christine, Auvergne-Rhône-Alpes
    D’accord, mais la corrida représente une tradition et une culture dans certaines régions du sud auxquelles les habitants de ces régions sont très attachés.

 

Benjamin GRIVEAUX, candidat dans la 5ème circonscription de Paris (La République en Marche)

  • « Il faut qu’il/elle ouvre le débat sur la légalisation encadrée du cannabis » Jean-Luc, Bourgogne Franche-Comté 
    La question n’est pas celle de la légalisation du cannabis mais celle de l’impact de la consommation sur la santé publique, en particulier sur les jeunes. Il faudra que le législateur dispose d’éléments tangibles sur l’impact du cannabis en termes de santé publique avant d’ouvrir le débat.
  • « Il faut qu’il/elle propose une loi retirant les taxes des petites entreprises de 0 à 10 employés » Frédérique, Bretagne
    Le principal objectif du quinquennat est de baisser le cout du travail pour les petites entreprises, en particulier pour les employés moins qualifiés. C’est le sens de la transformation du CICE en baisse de charges pérenne pour les entreprises.

 

Régis JUANICO, candidat dans la 1ère circonscription de la Loire (Parti Socialiste)

  • « Il faut qu’il/elle sache s’entourer des conseils de gens issus de la société civile et de leur expérience » Pascal, Auvergne-Rhône-Alpes
    Membre du groupe de travail « Parlement ouvert » à l’Assemblée, j’ai participé à l’expérimentation de modalités nouvelles pour associer davantage la société civile à l’élaboration et au contrôle de la loi. Ainsi, j’ai créé un « Observatoire citoyen » dans ma circonscription – une première en France : un collectif indépendant qui a carte blanche pour m’interpeller sur mon travail parlementaire et la fabrique de la loi. Nous avons beaucoup collaboré sur le projet de loi Egalité et Citoyen
  • « Il faut qu’il/elle interdise les élevages et cultures intensives » Olivier, Auvergne-Rhône-Alpes
    Le modèle intensif n’a pas d’avenir en agriculture : hyperspécialisation fragilisant les territoires, pollutions diffuses de l’eau, des sols, de l’air ; consommateurs alertés sur la qualité des produits ; agriculteurs dont la santé est mise en danger par leur exposition prolongée à des produits nocifs… Il faut rompre avec ce modèle et promouvoir un développement durable de l’agriculture, tout en assurant l’autonomie alimentaire de l’Europe avec des produits sains et diversifiés.

 

Histogramme Législatives Citoyennes Marke.org